Grace, Jeff Buckley

28

Il y a 23 ans, en 1994, sortait Grace, l’unique album studio de l’artiste américain Jeff Buckley.

J’ai découvert cet album il y a environ 3 ans, à l’époque où j’ai commencé à réellement me passionner pour la musique et à élargir mes horizons musicales. Le CD, que ma mère avait acheté récemment, traînait sur le bureau près de l’ordinateur. Je n’avais jamais écouté de Jeff Buckley, en dehors de sa reprise d’Hallelujah, et c’est la curiosité qui m’a poussée à glisser Grace dans le lecteur de CD, sans trop savoir à quoi m’attendre. Je me rappelle avoir été tout de suite frappée par cette musique : c’est sans doute le premier album pour lequel je me suis dit « c’est un chef-d’oeuvre ».

Le romantisme de la musique et son lyrisme, la poésie des paroles, le niveau des musiciens… Et surtout, la voix de Buckley. Douce, pure et angélique mais d’une telle puissance, capable de tout chanter ; une interprétation si belle et juste qu’il nous fait vivre ses chansons. Grace est le genre d’album qui me bouleverse tant, que ne saurais en donner un avis construit et objectif.


29

Last Goodbye, le romantisme à la Jeff Buckley par excellence.

 

Eternal Life, le titre le plus rock de l’album

 

Mojo Pin, typique du style de Jeff Buckley avec ces arpèges de guitares, cette voix enjôleuse et ces puissantes envolées lyriques.

 

Comment parler de Jeff Buckley sans évoquer cette fameuse reprise d’Hallelujah ? Cette interprétation ne manque jamais de m’arracher des frissons…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s